PDC Homepage

Home » Products » Purchase

Zeitschrift für Sozialforschung

Volume 2, Issue 2, 1933

Julian Gumperz
Pages 213-234
DOI: 10.5840/zfs19332265

Recent Social Trends in U. S. A.
Gesichtspunkte zur Kritik des gleichnamigen „Report"

Le but de cette encyclopédie en deux volumes, rédigée à l’instigation du président Hoover, était d’exposer tous les aspects de la vie sociale américaine, dans le dessein bien arrêté de saisir les rapports existant entre les différentes sphères sociales et de déterminer les transformations qui se produisent au sein de la société. Ces transformations devaient non seulement être constatées, mais on voulait encore essayer de trouver leur tendance générale, leur „trend“, c’est-à-dire la loi qui les détermine. Dans une critique des résultats et des méthodes de cette „expression collective de la recherche sociale aux États-Unis“, M. G. s’efforce de montrer qu’en dépit de l’ampleur considérable de l’ouvrage, qui est également, en quelque sorte, une encyclopédie de la société américaine, le but scientifique visé n’a pas été atteint, et qu’il ne pouvait pas l’être. En effet, la théorie d’Ogburn, qui est à la base de l’ouvrage, et d’après laquelle les crises sont dues à des disproportions dans la vitesse de développement des différentes régions sociales, est insuffisante. Elle présuppose un ordre social relativement stable, dans lequel les dérangements peuvent être considérés comme de simples oscillations autour d’un noyau sain en lui-même. Comme le phénomène fondamental, la crise économique, n’est pas traité, on renonce à reconnaître méthodiquement que tous les processus sociaux sont incontestablement influencés par les faits économiques. Une autre objection importante, illustrée par M. G. au moyen d’une série d’exemples, concerne la notion du „trend“, empruntée à l’étude de la conjoncture. Le „trend“ ne peut pas avoir une loi sociale adéquate, parce qu’il tend à transformer tous les rapports sociaux qualitatifs en rapports mathématico-statistiques de valeurs. Le système actuel de la société, avec ses multiples ramifications, ne pourra toutefois jamais être saisi à i’aide de méthodes uniquement quantitatives ; il exige au contraire, dans son ensemble, une interprétation dynamique de la société. Comme le „Report“ y a renoncé, son intention théorique devait nécessairement échouer. Plus encore : les propositions pratiques qu’il fait pour l’élimination des défauts de la société américaine n’arrivent pas à la racine du mal. The joint report written at the request of president Hoover undertakes to present every aspect of social life in America. It has more over the special purpose of comprehensing the inter-relationships between these separate social compartments, and determining what social changes are taking place. Not only are these changes to be ascertained but the attempt made to grasp their trend, or in other words, to grasp the law determining these changes. G. seeks to show in a criticism of the results and methods of this „collective expression of sociological research in the United States“, that notwithstanding the extraordinary experience these 40 leading social scientists could draw upon, and the admirable comprehensiveness of this work-indeed an encyclopedia of American social life-, the scientific aim was not achieved, and could not be achieved. This is due to the insufficiency of Ogburn’s theory which underlies the work, that phenomena of crisis are to be traced to the disproportionate rates of change of the various provinces of social life. It presupposes a relatively stable social order in which upheavals are felt as mere oscillations around an intrinsically firm nucleus. Because the fundamental phenomenon of the economic crisis is not considered, the Report dispenses with the approach to a methodological standpoint, according to which all social processes are decisively determined by economic processes. Another important objection, which G. illustrates by a series of examples relates to concept of the trend borrowed from the business cycle. This can in no way furnish a suitable social law, because it tends to resolve all qualitative social relationships into mathematical- statistical formulae. Present day society, with its manifold divisions, can never be understood by quantitative methods only, but presumes a dialectical point of view for social life as a whole, which is ever in a state of flux. Since such a theoretical aim vitiated, but even its practical proposals, which it puts forward to rectify the shortcomings of American social life, fail to touch the root of the evil.

Usage and Metrics
Dimensions
PDC