PDC Homepage
Home » Products » Purchase

Roczniki Filozoficzne

Volume 17, Issue 2, 1969

Adam Rodziński
Pages 107-118

La Culture et le Christianisme

Traitant de la culture, l'auteur passe de l'essence même de ce qui constitue la fonction élémentaire de culture (ou bien le produit élémentaire de culture) à cette façon de comprendre la culture qui est liée avec le système de modèles et de normes admis et cultivés, détermine et caractéristique pour un milieu social donné. Ce système-là, module dans un certain sens la dynamique naturelle de la vie spirituelle, donne un certain style à l'engagement personnel de l'homme et à tout ce par quoi cette activité formellement humaine s’inscrit dans le monde des „choses”. Le rôle fondamental appartient ici à l'estimation des valeurs qui fait naitre dans un milieu donné, un certain système admis des „points de repère absolus” domnamt un sens fondamental et assignant un but final à la vie humaine considérée dans sa totalité. Un tel système c’est l'idéologie dont l’une des espèces est l'idéologie religieuse. Le christianisme en tant que religion dans le isens propre, est le contraire non seulement de l'athéïsme, mais avant tout de la magie, c’est-à-dire de l'ensemble des pratiques ayant pour but subordonner ce qui est „surhumain” aux intérêts des groupes ou des individus déterminés. Le christianisme en tant qnune idéologie religieuse est dualiste dans un double sens: d’abord parce qu’il proclame la distinction existentielle totale entre le Créateur et la création, ensuite parce qu’il proclame l'incommensurabilité de l'esprit et de la matière. C’est en outre une idéologie personnaliste, non seulement dans ce. sens qu’elle souligne les droits personnels de chaque individu humain (ainsi que les devoirs qui y sont liés) et aussi une égalité de base entre personnes humaines dans leur dignité humaine; personnaliste est déjà la vision de l'Absolu de Trois Personnes distinctes, enrichissant la culture de problèmes de relations interpersonelles, ainsi done du problème de l'amour, de la justice et de la paix entre les personnes créées à l’image ciomme à la ressemblance des Personnes Divines. Cette vision „communioniste” de l'Absolu, devient, à côté de l'espérance eschatologique, l'inspiration suprême de la culture de vie intérieure chrétienne, et par conséquent, de la culture sociale chrétienne. L’univerisalité de l'idéologie chrétienne fait que cette inspiration constitue un apport durable facilement recevable à la culture humaine universelle, à son développement et son intégration progressive. Plus le christianisme dans sa réception sociale préservera dans la personnalité de chaque homme et de chaque milieu social ce qui est le mystère de la différence créatrice résultant de la „particularité” et de l'autonomie personnelle, plus il unira les hommes représentant leis différentes cultures, étant le symbole de leur solidarité primordiale marquee par le désir de la liberté et de la paix.