PDC Homepage
Home » Products » Purchase

Roczniki Filozoficzne

Volume 17, Issue 2, 1969

Józef Majka
Pages 37-48

La Conception du Bien Commun Dans la Philosophie Sociale Thomiste

L’auteur constate que la notion du bien commun, qui parait très souvent dans les écrits de saint Thomas et qui joue un rôle fondamental dans la totalité de son système social et moral, possède dans les textes du philosophe d’Aquin de multiples significations. Une fois eile apparaït en tant que bonum commune totius universi, une autre en tant que bonum commune universitatis humanae, une autre encore en tant que bonum commune societatis — cette dernière signification se rapportant aux communautés de différents genres et de différents rangs: de la familie jusqu’à l’État. II faut aussi distinguer dans les énonciations de Thomas entre le bien commun extérieur (separatum) et intérieur (immanens). Tous les auteurs ne remarquent cependant pas ces différences et c’est pourquoi il y a dans leurs analyses des malentendus. L’auteur propose, en suivant une suggestion de Maritain, et conformément à la manière de comprendre cette notion, consacrée déjà par l’usage dans les ency cliques et admise dans la Constitution Gaudium et Spes, de la réserver pour déterminer le bien commun des différentes communatés (de la familie jusqu’à la communauté de tous les hommes) et de la définir à l’avenir ainsi. L’auteur polémise en particulier avec les arguments de A. F. Utz dans sa Sozialethik et avec ceux du milieu qu’il représente. Ces arguments et la manière d’analyser le bien commun, ont cause, selon l’auteur, un nou'vel obscurcissement du problème entier.