PDC Homepage

Home » Products » Purchase

Roczniki Filozoficzne

Volume 13, Issue 1, 1965

Antoni Siemianowski
Pages 33-41

La Theorie de L’Existence Reelle et les „Modes D’Existence” Chez Henri de Gand

L’article se propose de découvrir les propositions fondamentales d’Henri de Gand au sujet de l’existence réelle et de son rôle dans l’être, contenues dans la Summa ąuaestionum et les Quodlibeta. Parlant de l’existence, Henri se sert de diverses expressions, aussi les deux premières parties de l’article s’efforcent-elles de préciser cette équivocite de sa terminologie sur ce point, et en particulier de déterminer les divers sens de l'expression „modus essendi”. Dans la troisième partie, l'auteur essaie de présenter la conception de l’existence réelle chez Henri de Gand, „esse rei verum = esse actualis existentiae”. Selon le philosophe, seule l’existence actuelle constitue un être donné dans l’ordre des choses réelles. II définit cet acte d’existence par l’expression „esse actualis subsistentiae”. L’acte d’existence de ce genre crée l’être, autrement dit une essence donnée, et non pas seulement appartient à cet être, et confère une actualité objective à tout ce que l’intellect connaissant peut distinguer par l’abstraction et déterminer avec quelque précision dans un être réel donné. Le résultat d’une teile caractérisation de l’être c’est l’abstraction d’éléments tels que l'essence, l'existence, la nature, le sujet, la substance, les accidents, la matière, la forme et divers modes d’existence comme „esse essentiae” et „esse existentiae”, „esse ab alio” et „esse a se”, „esse effective” et „esse formaliter”, „esse causatum” ou „esse participatum” et „esse necessarium”. Ces éléments de l’être et ces modes d’existence ainsi distingués n’existent que dans l’abstrait, „secundum abstractum” et ne constituent aucune réalité troisième. Ils sont la réalité de l’intellect qui définit de la sorte cognitivement un être concret donné, „secundum concretum”. De là découle l’importante conclusion que l’„esse essentiae”, diversement interprété jusqu’ici, ne constitue en fait, dans la métaphysique d’Henri de Gand, aucune réalité intermédiate par rapport à l’esse existentiae. L’„esse essentiae” n’est qu’une notion de l’intellect qui caractérise de plus près une chose réellement existante — „esse existentiae in re extra animam”. En effet, le réalisme et l’existentialisme philosophique sont la tendance dominante dans la métaphysique du philosophe de Gand même dans ses expressions aviceniennes: d’Avicenne Henri de Gand n’a emprunté que la terminologie sans faire siennes les affirmations.

Usage and Metrics
PDC