PDC Homepage

Home » Products » Purchase

Roczniki Filozoficzne

Volume 11, Issue 1, 1963

Mieczysław Gogacz
Pages 103-111

Recherches Récentes sur la Preuve Ontologique d’Anselme de Cantorbéry

L’article apporte des informations relatives aux principaux résultats de la confrontation de différentes interprétations de la preuve ontologique anselmienne. Il rend également compte des discussions que la preuve en cause a suscitées en 1961. La critique traditionnelle reproche à Anselme d’avoir déduit l’existence de Dieu de la notion de Dieu. En présentant les analyses de Cappuyns, Gilson, Malcolm, Hegel, l’auteur démontre que, en quête de ce qui est désigné par la notion d’existence au plus haut point parfaite, Anselme se voit amené à constater qu’à cette notion correspond la plus parfaite existence des plus parfaits traits distinctifs auxquels on donne le nom de Dieu. En effet, envisagée de ce point de vue, la preuve d’Anselme serait a posteriori dans un sens particulier de ce terme. Anselme élabore la notion d’existence à partir des choses et il procède à la négation de cette notion, conformément à la méthode de la négation qui est à son époque la voie ordinaire de l’élaboration de notions relatives à Dieu. Il obtient la notion d’existence au plus haut point parfaite et dans le Proslogion il cherche ce qui est désigné par cette notion. Il démontre que ce qui est désigné par la notion d’existence au plus haut point parfaite, c’est précisément l’existence réelle des traits distinctifs indiqués par la notion de Dieu fournie par la foi. La discussion suscitée en 1961 dans „The Philosophical Review” se ramène principalement aux considérations suggérées par des problèmes de la logique. Ces considérations sont intéressantes, mais n’apportent rien de nouveau pour ce qui est du problème de l’interprétation de la preuve ontologique.

Usage and Metrics
PDC