PDC Homepage

Home » Products » Purchase

History of Communism in Europe

Volume 2, 2011

Avatars of Intellectuals under Communism

Luciana M. Jinga
Pages 257-279
DOI: 10.7761/HCE.2.257

Intellectuelles ou apparatchiks. Les politiques pour la promotion des femmes dans le Parti Communiste Roumain

L’État communiste roumain s’est appuyé dans sa politique concernant le statut des femmes sur deux principaux piliers: la loi (prétendument égalitaire) et partis communistes de la région. Une particularité du cas roumain a été, en revanche, la promotion constante des femmes dans le parti et le suivi attentif des pourcentages. Cependant, malgré les mesures proactives prises dans les années 1970 et 1980, la représentation féminine au sein du PCR n’a jamais dépassé 36%. Une présence numériquement importante au sein du parti n’a pas conduit a une représentation similaire dans les instances politiques dirigeantes. Ici aussi, notre étude nous a permis de nuancer les appréciations et de mettre en évidence une disparité entre les organes locaux et les organes centraux du parti. Dans les comités du parti au niveau départemental, le pourcentage de femmes était a peu pres le meme (sinon plus élevé) que la moyenne nationale des femmes membres du parti. Au contraire, dans les instances centrales notamment dans le Comité Central, le Comité Politique Exécutif ou son Bureau, la présence des femmes restait plutôt une exception. Le cumul des fonctions a toutefois donné au niveau de l’opinion publique l’image d’une omniprésence féminine dans les postes de direction, aussi bien dans les organismes civiques que dans les instances du parti et les institutions d’Etat. Il nous a semblé intéressant de confronter cette image commune avec la situation réelle. L’analyse attentive des diff érentes instances nous a permis d’identifi er un groupe dirigeant formé par les femmes membres du parti «cumulardes». Il ne comprenait pas plus de 30 a 40 personnes. Le portrait général des femmes membres du parti, élues au Comité Central Parti Communiste Roumain, diff ere de l’image stéréotypée de l’ouvriere analphabete, militante du parti, promue uniquement pour l’adhésion totale au parti et moins pour des raisons méritocratiques. Depuis octobre 1945, la proportion des intellectuelles a été signifi cative, meme majoritaire pendant des deux décennies. Comme pour l’organisation féminine de masse, le Parti Communiste Roumain a désigné comme représentantes au Comité Central des femmes sur lesquelles on pouvait compter du point de vue professionnel et intellectuellement.