Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie

Volume 46, Issue 1, Winter/Hiver 2007

Travis Butler
Pages 69-90

Function and Structure in Aristotle

ABSTRACT: Aristotle is sometimes committed to a pattern of inference that moves from complexity of functioning to complexity in the entity’s metaphysical structure. This article argues that Aristotle rejects this inference in the case of the basic essence, the ultimate differentia that determines the kind to which the entity belongs. Specifically, the functional difference between active and passive reasoning in humans is not matched in the structure of the basic human essence. The basic essence is an immediate unity in the strong sense that it is wholly without structural parts. Complex rational functioning emerges from a metaphysically simple basic essence. RÉSUMÉ: Aristote adopte parfois un schèma d’inference passant de la complexité du fonctionnement d’une entité à celle de sa structure métaphysique. Cet article soutient qu’Aristote rejette cette inférence dans le cas des essences élémentaires, qui constituent l’ultime différence permettant de déterminer le genre auquel l’entité appartient. Plus précisément, la différence fonctionnelle entre les raisonnements actif et passif chez l’humain n’est pas réfléchie dans la structure de son essence élémentaire. L’essence élémentaire est une unité immédiate au sens fort, ce qui veut dire qu’elle est entièrement dépourvue de parties qui en composeraient la structure. Le fonctionnement rationnel complexe provient d’une essence élémentaire qui est métaphysiquement simple.