Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie

Volume 45, Issue 3, Summer/Été 2006

Pierre Steiner
Pages 419-444

Quel Arrière-plan pour l’esprit?

RÉSUMÉ: J’analyse dans cet article la notion d’Arrière-plan teile qu’elle a été développée par John Searle en philosophie de I’esprit depuis une vingtaine d’années. Cette notion désigne, largement, I’ensemble des capacités mentales non-représentationnelles au moyen desquelles les représentations mentales peuvent avoir un contenu sémantique déterminé et être appliquées. Je tente de montrer que, bien qu’originale et pertinente, cette notion, telle qu’elle est caractérisée par Searle, est tout à fait insuffisante pour remplir ses desseins descriptifs et explicatifs. Je m’efforce alors de penser I’Arrière-plan dans une perspective externaliste et à partir d’un point de vue (minimalement) représentationnaliste. ABSTRACT: This article analyzes the notion ofbackground capacities as developed by John Searle during the last twenty years in philosophy of mind. Broadly construed, this notion designates non-representational mental capacities as the means by which mental representations are given a precise semantic content and thus are able to be expressed. Though novel and relevant, I intend to show that, according to Searle’s description, this notion proves inadequate to attain its descriptive and explicative goals. I go on to regard background capacities in aperspective both externalist and (minimally) representationalist.