PDC Homepage

Home » Products » Purchase

Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie

Volume 37, Issue 3, 1998

Béla Szabados, Eldon Soifer
Pages 545-570

Hypocrisy After Aristotle

Cet article examine diverses façons d’exploiter l’éthique aristotélicienne pour rendre compte philosophiquement de l’hypocrisie. Aristote lui-même n’a pas dit grand chose d’explicite à ce sujet, mais nous nous employons à identifier et à scruter les passages qui sont les plus pertinents pour un traitement distinctif de l’hypocrisie, élucidant en cours de route un certain nombre de confusions à propos d’Aristote. Nous envisageons divers domaines d’émotion et d’action qui pourraient fournir un lieu propre au vice de l’hypocrisie, ceux en particulier de l’engagement personnel, du souci à l’égard des opinions d’autrui, et de la sincérité. Nous concluons de cet examen que la doctrine du juste milieu ne fournit pas une explication satisfaisante de l’hypocrisie. Nous proposons alors que si un système moral comme celui d’Aristote doit rendre compte de la moralité dans son entièreté, il lui faut trouver place pour des phénomènes qui excèdent les limites de la doctrine du juste milieu. L’hypocrisie, selon nous, appartient précisément à cette famille de phénomènes. Finalement, nous esquissons une approche de l’hypocrisie quifait usage d’éléments aristotéliciens, mais sans pour autant s’y confiner.

Usage and Metrics
PDC