Displaying: 11-20 of 310 documents

0.043 sec

11. Travaux du IXe Congrès International de Philosophie: Volume > 1
Jacques Maritain Le conflit de l’essence et de l’existence dans la philosophie cartésienne
abstract | view |  rights & permissions
1. Descartes continue d’ordonner Yopus philosophicum à Yesse. Mais conçoit l’intelligence elle-même d’une façon platonicienne, comme ordonnée aux seules essences. 2. De là la nécessité pour lui de compenser — sans arriver à l’équilibre — une tendance idéaliste (où s’exprime sa conception « essentialiste » de l’intelligence) par une tendance volontariste (grâce à laquelle il essaie de joindre l’existence). Contrastes qui s’ensuivent. 3. De là aussi la nécessité de procéder à des « coups de force existentiels » (le Cogito, la preuve ontologique). Il semble que l’idéalisme moderne ne puisse pas se passer de coups de force de cette nature.
12. Travaux du IXe Congrès International de Philosophie: Volume > 1
Henri Gouhier Le grand trompeur et la signification de la métaphysique cartésienne
abstract | view |  rights & permissions
Dieu trompeur et malin génie. La valeur de l’évidence liée au problème de l’origine de l’homme. Le malin génie comme artifice méthodologique qui disparaît après avoir rempli son office. Le rôle de la véracité divine lié à la thèse de la création des vérités éternelles.
13. Travaux du IXe Congrès International de Philosophie: Volume > 1
Gino Ferretti Descartes et le problème: Le monde n’est-il qu’un rêve ?
abstract | view |  rights & permissions
Le rêve comme motif de scepticisme chez Descartes. — I. Le récit et l’interprétation des trois rêves de Descartes dans les Olympica. La méfiance envers l’imagination et la confiance en l’expérience intellectuelle. — II. La portée du doute sceptique chez Descartes. Le sens de la preuve ontologique dans la pensée occidentale. — III. L’alternative vécue par Descartes, à cause de l’antithèse qu’il admet entre le monde imagination de rêve et le monde réalité intellectuelle. — IV. L’interprétation du rêve et de la veille, à notre époque, diffère de ce qu’elle était chez Descartes. Le réel se définit non par des idées pures, mais par des contrastes à l’intérieur de l’imagination.
14. Travaux du IXe Congrès International de Philosophie: Volume > 1
M.-A. Cochet Les conditions de la liberté dans le système cartésien
abstract | view |  rights & permissions
Les conditions de la liberté dans le système cartésien sont indiquées par la relation de la liberté qui est infinie et de l’entendement qui est fini. Pour que la liberté se réalise il faut que l’entendement en détermine les conditions et ainsi, le déterminisme se présente comme la technique de la liberté, celle-ci n’étant d’ailleurs épuisée par aucune de ses réalisations. Il en résulte qu’aucune détermination ne peut se dogmatiser sans détruire l’expression libre dont elle représente une halte rapide, mais en aucun cas un but atteint. Volonté et liberté sont impliquées l’une dans l’autre, et la dialectique sous-jacente à la philosophie cartésienne tout entière est conditionnée par le rythme continu qui se scande entre le déterminisme de l’action et la liberté de la pensée.
15. Travaux du IXe Congrès International de Philosophie: Volume > 1
Jean Lameere Giambattista Vico, critique italien de Descartes
abstract | view |  rights & permissions
Vico n’accepte pas l’idée cartésienne d’une méthode universelle et géométrique; il lui reproche de sacrifier l’esprit d’invention à l’esprit critique et d’être impuissante dans tous les problèmes étrangers au nombre ; il place à tort le critère du vrai dans le sens individuel. A la méthode analytique, Vico substitue la méthode synthétique qui compose l’objet à connaître. Pourtant, dans la Scienza nuova, Vico paraît se rapprocher de l’esprit cartésien ; car il suppose que les principes qui gouvernent les sociétés se retrouvent dans l’homme, sujet connaissant.
16. Travaux du IXe Congrès International de Philosophie: Volume > 1
M. Gueroult Le Cogito e t la notion « pour penser, il faut être »
abstract | view |  rights & permissions
Le Cogito n’est pas un raisonnement, mais il est conditionné par la notion « pour penser, il faut être », qui n’est pas une majeure universelle. Cette notion préalable apporte au cogito le caractère des vérités d’entendement : la nécessité, qui ne saurait sortir d’un fait. Le fait du cogito apporte à cette notion une existence qui ne saurait sortir d’elle. Sans la nécessité, pas de critérium de toute vérité surtout mathématique. Sans l’existence, pas de valeur objective.
17. Travaux du IXe Congrès International de Philosophie: Volume > 1
Hans Pollnow La psychologie infantile chez Descartes
abstract | view |  rights & permissions
Les idées émises par Descartes au sujet de la psychologie infantile proviennent de trois sources différentes : 1° la réflexion autobiographique, 2° les expériences de la vie, 3° les conséquences idéologiques du système.Le rapport de ces idées avec la thèse fondamentale du système cartésien. Le rôle de l’âme dans l’embryologie cartésienne. La psychologie de l’enfance. La transition à l’âge mûr et la faculté de douter. La portée pédagogique du cartésianisme.
18. Travaux du IXe Congrès International de Philosophie: Volume > 1
Pierre Mesnard L’union de l’âme e t du corps: (Comment la question se pose dans les Meditations Metaphysiques)
abstract | view |  rights & permissions
Parmi tous les points de la doctrine cartésienne il n’en est pas de plus controversé que l'union de l'Ame et du Corps, sur laquelle semble peser encore la condamnation formelle de Spinoza, dans la préface du cinquième livre de l'Éthique. Sans vouloir justifier ici cette notion par l’importance exceptionnelle de la morale que Descartes en a tirée, nous nous proposons d’étudier la manière dont la question s’est précisée au cours des Méditations Métaphysiques et des controverses connexes, et de montrer que la notion n’implique nulle contradiction, ni en elle-même, ni à l’intérieur de la doctrine cartésienne.
19. Travaux du IXe Congrès International de Philosophie: Volume > 1
Cleto Carbonara Riflessione e trascendenza in Cartesio: da ll’attualità del pensiero alla sostanza
abstract | view |  rights & permissions
La critique spéculative est inconciliable avec le réalisme de la religion et de la science. Les termes de cette antithèse se retrouvent chez Descartes. Le cogito représente, de fait, le moment de la critique qui résout toute réalité dans la pensée, mais qui est en même temps incapable de jeter les fondements d’une construction ontologique ; aussi, quand prévaut, chez Descartes, l’exigence constructive et réaliste, il est contraint de mettre de côté sa première intuition pour poser la réalité de Dieu et de la substance étendue et pensante.
20. Travaux du IXe Congrès International de Philosophie: Volume > 1
Emilio Gouiran Interprétation existentielle du doute cartésien
abstract | view |  rights & permissions
La méthode cartésienne est à la fois un procédé et une invention. — 1. L’unité des sciences exige l’unité de l’intelligence ou plutôt de la conscience. La méthode va des mathématiques à la conscience et de la conscience à tous les ordres de réalités. — 2. Là sagesse cartésienne. Le rôle du doute dans la métaphysique : le doute est l’affirmation la plus définitive de l’existence ; il est la certitude de l’être, toute la vérité. La sagesse est un approfondissement de l’être par la méditation. — 3. Le doute cartésien, fondement ontologique du système cartésien. Par le doute, nous saisissons l’être non pas en tant que notre être, mais en tant qu’être, et c’est cet être que nous retrouvons dans les choses extérieures.