>> Go to Current Issue

Eco-ethica

Volume 4, 2015
Ethics and Politics / Éthique et politique

Table of Contents

Already a subscriber? - Login here
Not yet a subscriber? - Subscribe here

Displaying: 1-10 of 23 documents


1. Eco-ethica: Volume > 4
Peter Kemp, Noriko Hashimoto Editorial
view |  rights & permissions | cited by
2. Eco-ethica: Volume > 4
Peter Kemp, Noriko Hashimoto Preface
view |  rights & permissions | cited by
general views / vues générales
3. Eco-ethica: Volume > 4
Peter Kemp Liberté et institutions
abstract | view |  rights & permissions | cited by
La liberté humaine a besoin des institutions justes où chacun accepte des disciplines communes pour réaliser des projets communs. Si ces institutions ne sont pas établies, les gens ont raison de se révolter. Mais, comme la révolte en 1968, cette critique reste souvent « messianique » sans devenir vraiment politique ou pratique. Or aujourd’hui des philosophes « messianiques » ont insisté sur l’opposition contre l’Etat de droit comme la vraie manière de critiquer la société. Cependant s’il faut réaliser une communauté politique cosmopolite, il faut lutter pour des institutions juridiques internationales et transnationales et par là transformer les bonnes intentions en politique.
4. Eco-ethica: Volume > 4
Mireille Delmas-Marty Humaniser la mondialisation
abstract | view |  rights & permissions | cited by
Malgré le développement des droits de l’homme et l’apparition d’une justice pénale internationale, la mondialisation lance de nouveaux défis à l’humanisme juridique : durcissement du contrôle des migrations, aggravation des exclusions sociales, multiplication des atteintes à l’environnement, persistance des crimes internationaux « les plus graves », risques d’asservissement créés par les nouvelles technologies. Humaniser la mondialisation renvoie à trois objectifs : résister à la déshumanisation, responsabiliser les acteurs, anticiper sur les risques à venir. Pour y contribuer, il faudrait une mutation de la notion d’ordre juridique car le modèle souverainiste (ordre international), postulant l’autonomie de chaque État, est dépassé. Mais l’universalisme (ordre supranational), comme l’ultra-libéralisme (ordre transnational), risquent de conduire à l’impérialisme du plus puissant. D’où la recherche d’un «pluralisme ordonné», combinant souverainisme intégré, universalisme assoupli et libéralisme régulé.
5. Eco-ethica: Volume > 4
Patrice Canivez L ’idée de démocratie transnationale
abstract | view |  rights & permissions | cited by
This article deals with the notion of transnational democracy, which is an object of debate in contemporary political philosophy. The analysis focuses on a few central issues. First, the notion of transnationality is developed in contrast with the ideal-type of the nation-state (I). Two possible viewpoints on transnational democracy are envisaged, in relation to the opposition between state and society and the alternative between representation and participation (II). Then, three paradigms of transnational democracy are defined (III) and their respective limits are examined (IV). An extended conclusion develops some remarks regarding the transformation and “universalization” of traditions (V).
6. Eco-ethica: Volume > 4
Pierre-Antoine Chardel La vie commune à l'épreuve du tout sécuritaire: Eléments pour une approche critique
abstract | view |  rights & permissions | cited by
Le présent article interroge l’intensification des politiques sécuritaires dans nos sociétés démocratiques en mettant en évidence le risque majeur qu’elle constitue pour nos équilibres politiques, sociaux et existentiels. Car si au nom de la sécurité, nous acceptons d’être de plus en plus surveillés, c’est en négligeant le fait que nous avons besoin de confiance, d’autonomie et de liberté pour nous inscrire solidement dans le monde. Pourquoi semblons-nous faire preuve si massivement d’une telle négligence ? Notre vigilance critique, tant sur le plan individuel que collectif, ne devrait-elle pas au contraire être singulièrement accentuée à l’heure où les régimes d’exception tendent à devenir la règle ?
7. Eco-ethica: Volume > 4
Bernard Reber La critique est aisée, l ’art est difficile: Vers une démocratie responsable (I)
abstract | view |  rights & permissions | cited by
L’originalité de cet article porte tant sur l’approche que sur l’actualité du problème choisi. Il croise sciences politiques (quantitatives et comparatives) et théorie politique, pour traiter de la montée d’une citoyenneté critique. Il analyse ses formes et passe ensuite à une critique plus étayée et philosophique. Ces deux types de résultats ne se recouvrent que très partiellement. Principalement focalisée sur des questions d’identité, la majeure partie des travaux en philosophie politique passent à côté de ce qui constitue le coeur de l’exercice politique. L’article propose alors de considérer des formes de responsabilités, notamment dans l’Union européenne, permettant d’affronter cette critique réactive.
8. Eco-ethica: Volume > 4
Jacob Dahl Rendtorff The Concept of Equality in Ethics and Political Economy
abstract | view |  rights & permissions | cited by
The author discusses the concept of equality in ethics and political economy. The first section presents a philosophical concept of equality of resources, as it is suggested by Ronald Dworkin. The second section looks at the concept of equality in relation to the factual distribution in our contemporary political economy. It relies on Thomas Piketty who argues that it is the concept of capital that reproduces inequality and that is still the most essential concept in our economic system. The third section discusses the conceptions and perspectives on the relation between ethics and political economy in our present society.
9. Eco-ethica: Volume > 4
Peter McCormick Essential Sovereignties?: Political, Ethical, and Personal
abstract | view |  rights & permissions | cited by
Politics and ethics are closely linked in many ways. One such link is the central but still contentious notion of the person. Take the case of today’s European Union. Most basically, member states disagree on what and who persons are. This EU paradox may be resolved when political debates about sovereignty’s limits expand to include ethical discussions of the nature of persons. The aim of this paper is to point in the direction of an account of the person that will support proper understandings of those ethical, and not just political, values that the Preamble of any eventual European Union constitution will need to entrench tomorrow.
10. Eco-ethica: Volume > 4
Karen Joisten Der Mensch zwischen Oikos und Polis?: Eine Herausforderung fur die narrative Philosophie
abstract | view |  rights & permissions | cited by
Ziel des Beitrages ist es, ein Oikos- und Polisverständnis vorzustellen, das sich widerständig und sperrig zu einem gängigen Politikverständnis verhält, da es entpolitisiert und jenseits eines Macht- und Herrschaftsdenkens situiert ist. Auf diese Weise gelangt man zugleich zu einer Herausforderung für die narrative Philosophie, die darin besteht, die narrative Differenz, die aus der menschlichen Grundbefmdlichkeit des Menschen als Heim-weg entspringt, wach zu halten und um das Verständnis eines ‘Ortes des Wohnens und Unterwegsseins’ zu ringen, das es zu bewahren und weiter zu entfalten gilt. Dieser, Ort seines Wohnens und Unterwegsseins’ ist ein lebendiges Geschichtenbezugsgewebe, in dem die Erzählfäden aus dem Oikos und der Polis eingewoben sind und immer wieder neu wieder eingesponnen werden.