>> Go to Current Issue

Chôra

Numéro coordonné par Anca Vasiliu

Volume 6, 2008
Perspectives Latines et Byzantines

Table of Contents

Already a subscriber? - Login here
Not yet a subscriber? - Subscribe here

Displaying: 1-10 of 17 documents


codicologica
1. Chôra: Volume > 6
Adrian Papahagi Glossae collectae on Boethius's Consolation of Philosophy in Paris, BN Lat. MS 13953
abstract | view |  rights & permissions | cited by
Le manuscrit latin 13953 de la Bibliothèque Nationale de France contient aux ff. 25v-41v des gloses en latin et en vieux-haut-allemand portant sur laConsolatio Philosophiae de Boèce. Ces gloses sont transcrites dans leur intégralité ci-après, dans l'attente d'une édition critique complète du soi-disant 'commentaire anonyme de Saint-Gall. (IXᵉ-Xᵉ siècles), transmis dans différentes versions par une quinzaine de manuscrits. Dans l'étude qui précède l'édition, l'auteur analyse le manuscrit et le texte, et il formule des hypothèses sur son origine et sa nature. L'auteur montre que la description de Pierre Courcelle ('Abrégé [de l'Anonyme de Saint-Gall]...') est erronée: le texte, qui constitue la transcription continue d'une glossica circumscriptio, est en fait une rédaction primitive du soi-disant commentaire anonyme de Saint-Gall, mais il contient aussi des gloses sans correspondance dans les versions ultérieures et plus étoffées de cette famille de commentaires.
2. Chôra: Volume > 6
Anca Vasiliu Note liminaire
view |  rights & permissions | cited by
3. Chôra: Volume > 6
Ruedi Imbach, Irène Rosier-Catach «Un onagre fréquentable»: Entretiens avec Jean Jolivet
view |  rights & permissions | cited by
études
4. Chôra: Volume > 6
Kristina Mitalaité Le grec et le savoir grec chez les Carolingiens
abstract | view |  rights & permissions | cited by
The knowledge of the Greek by the Carolingians was well studied by the modern scholars. This article focuses on the third generation of intellectuals from this period, on their attitude towards Greek language and the ways it was used in the classrooms. Despite the negative view of the Greek knowledge by some of his contemporaries, Sedulius Scottus appears to be an intellectual interested in the Greek thought that he collected from the different Latin sources like Macrobius, for instance. His awareness of the definition of the soul by Plato leads him to state some philosophical ideas as an active principle for the essence of beings and things.
5. Chôra: Volume > 6
Marie-Hélène Congourdeau Les pères peuvent-ils se tromper? Saints, didascales et pères à Byzance sous les Paléologues
abstract | view |  rights & permissions | cited by
Towards the end of the Byzantine Empire many texts of the Latin Fathers were translated into Greek, beginning with the De Trinitate of Augustine. This flurry of translation spurred discussion on the authority of the Fathers. The Greeks were now confronted with the problem of what one should do when the (presumably infallible) Fathers justify apparent heresy (the Filioque) ? This question became crucial after the Council of Florence and the fall of the Byzantine Empire. What is the definition of a Father? A saint? A disciple? Is it possible to honour a Father and yet refuse to follow him on a particular point of doctrine?
6. Chôra: Volume > 6
Anca Vasiliu Philosophie, rhétorique ou théologie ? Du platonisme littéraire et critique chez Grégoire de Nazianze
abstract | view |  rights & permissions | cited by
Il est question de l'analogie et de la comparaison selon la démarche dialectique platonicienne, ainsi que des topoi empruntés aux textes anciens: la chasse, le labyrinthe, le vase, la statue intérieure que l'on doit polir, le Soleil pour désigner de manière visible le Bien, ou la caverne pour rappeler la parabole de laconnaissance, mais aussi pour évoquer le lieu de transit de l'âme. Les principaux textes utilisés sont extraits des Discours théologiques de Grégoire de Nazianze. Un passage du Traité sur le Saint Esprit (149 B-C) de Basile de Césarée, cité à la fin, illustre dans un contexte un peu différent le même procédé que celui utilisé par Grégoire. Dans tous ces passages il est question de travailler le langage sous le double aspect ontologique et sémantique, afin de trouver les modalités discursives les plus appropriées à la définition de la substance divine, à la nature de l'unité divine et à la détermination du caractère spécifique des hypostases. La théologie chrétienne se sert donc des moyens de la philosophie et emprunte des figures à la rhétorique, mais se défend de toute confusion avec ces disciplines. Invente-t-elle alors un genre nouveau, le «discours théologique», sur le modèle fourni par les Cappadociens? Encore faut-il savoir si le discours pouvait être perçu au IVᵉ siècle comme un genre approprié à la théologie, ou seulement comme un contrepoint à l'exégèse et au traité: un contrepoint par lequel les Pères ne rechignent pas à faire concurrence aux Sophistes pour les besoins politiques, et subsidiairement polémiques, de l'institution nouvellement créée.
7. Chôra: Volume > 6
Francesco Paparella Immagine mimetica e immagine simbolica. Il valore delle agalmata tra Tarda-antichità e Alto Medioevo
abstract | view |  rights & permissions | cited by
The expression "image" is characterized, starting with the Greek language, by a certain ambiguity, since it can point to an iconic sign or to an allegoric-figurative sign. However it is possible to find out in the history of ancient thought an acceptation of "image" where these features are both present, that is agalma whose first meaning in the lexicon of classic Greek is "sacred image". Neoplatonism particularly uses this expression as one of the key term of its doctrine about the methods through which it is possible to reveal the divine. Agalma in that way was conceived as an iconic sign (a statue or a mimetic figure) whose morphological elements are the vehicle of allegoric meanings; these meanings then are able to refer to transcendent realities. So the capacity to reveal the God's nature is attributed to iconic image that becomes a sign no longer bound exclusively to material dimension (as it has been described, for instance, by Augustine and other late ancient and medieval thinkers).
8. Chôra: Volume > 6
Francesca Alesse Alcuni aspetti del concetto stoico di sostanza e identità dell'individuo
abstract | view |  rights & permissions | cited by
Les Stoïciens formulent une conception de la «substance», ou ousia, qui tient un rôle très important dans différentes parties de leur système, parmi lesquelles la cosmologie, la psychologie et l'éthique. Au concept de substance est liée ce qu.on appelle la table des quatre 'catégories'. Cette dernière est considéréepar certains interprètes récents comme l'issue d'un processus historique relativement long, qui trouve sa formulation achevée seulement avec Chrysippe. Les sources relatives à la théorie des quatre catégories forment, comme on le sait, une tradition indirecte et dans une large mesure également hostile, parce qu'elle est transmise surtout par Plutarque, Plotin et les commentateurs aristotéliciens des Catégories. Pourtant, ces sources permettent de saisir certaines des questions qui sont au centre de la réflexion stoïcienne sur l'être. Parmi les plus significatives, il y a la question du rapport entre substance et matière, et la question de la signification de la substance individuelle.
9. Chôra: Volume > 6
Kristell Trego La subsistence des existants. La contribution de Jean Scot Érigène à la constitution d'un vocabulaire latin de l'être
abstract | view |  rights & permissions | cited by
S'il reprend des thèmes chers à la patristique, Érigène adapte ces notions théologiques afin de penser non plus tant l'être divin, que l'être créé, en sa condition même de créature. Ainsi Érigène reconnaît-il aux êtres créés, qu'il nomme «existants» (existentia), une subsistence qui, si elle se fonde dans l'essence divine, s'en distingue toutefois.Quoi qu'il en soit du contexte néoplatonicien dans lequel intervient le terme subsistence (utilisé notamment pour traduire l'huparxis du Ps-Denys ou de Maxime le Confesseur), l'on ne saurait le réduire à la nomination de la venue à l'être (c'est l'existence qui évoque cette idée). Réinvestissant la notion de subsistence qui s'est construite chez ses prédécesseurs latins, notre auteur s'en sert pour faire signe vers l'idée d'une permanence de ce qui est au-delà de la procession qui luia permis d'accéder à l'être.
10. Chôra: Volume > 6
Ernesto Sergio Mainoldi Il non essere volontario: la concezione del male nella tradizione teologica e ascetica bizantina
abstract | view |  rights & permissions | cited by
Cette étude tente de définir la conception du mal dans la pensée patristique orientale et dans la théologie ascétique byzantine en rapport avec la nouvelle vision ontologique élaborée par les auteurs byzantins. Les auteurs considérés aboutissent à une synthèse entre les positions de la philosophie ancienne à l'égard du mal, qui s'efforça de lui trouver une place dans l'ordre cosmique, et la position biblique, qui situait la cause du mal seulement dans le libre choix descréatures rationnelles (hommes et anges). L'élaboration de cette synthèse amènera les Pères orientaux à une systématisation capable de surpasser les limites de l'ontologie cosmologique ancienne et de bâtir une nouvelle vision de la réalité dans laquelle la volonté joue un rôle central. Dans cette nouvelle perspective, issue de l'anthropologie biblique et des disputes christologiques, les dynamiques du mal trouvent explication dans le contexte de l'économie de la création et en vue du but de la déification trans-naturelle de l'homme, but dans le quel on peut reconnaître le fondement doctrinal soit de la théologie soit de la vie ascétique byzantine.