PDC Homepage

Home » Products » Purchase

Chôra

Volume 15/16, 2017/2018

Le Principe du Bien: Platon, Aristote et leur postérité

Giulia Sissa
Pages 203-218
DOI: 10.5840/chora2017/201815/1612

Le Peuple philosophe
Le souci du bien dans la République de Platon et chez les Athéniens

Une premisse majeure met en place les arguments les plus normatifs de la Republique : les caracteres des hommes sont la cause des caracteres des cites. Le gouvernement de Kallipolis est le meilleur de tous, explique Socrate, pour une raison tres simple : c’est le gouvernement des meilleurs (aristokratia). Dans une demokratia, en revanche, n’importe qui peut revetir un role de pouvoir par tirage au sort, et n’importe qui peut dire n’importe quoi. Tandis que les meilleurs des Gardiens se soucient du bien politique au superlatif, le peuple n’en a cure. Il foule aux pieds l’idee meme qu’il faudrait choisir et eduquer les magistrats. Le Peuple ne saurait être philosophe. Et pourtant, à Athènes, la parole politique et le langage à l’oeuvre dans l’administration de la cite (serments, decrets, eloges) montrent une quete acharnee du mieux possible. Le temoignage epigraphique nous devoile une citee pavee de bonnes intentions, engagee dans un perfectionnisme democratique que Platon refuse de reconnaitre.

Usage and Metrics
Dimensions
PDC